L'école secondaire


Téo, notre aîné, était au collège en classe de 3ème lorsque nous avons quitté la France. Ici, il se retrouve en école (publique) secondaire, en 3ème année : l'équivalent de la 3ème en France.


L'école Secondaire est située au cœur de l’arrondissement Sainte-Foy – Sillery de la ville de Québec. Il y a environ 1 900 élèves, dont plus de 120 jeunes immigrants. Les enfants sont répartis dans 7 pavillons, reliés par des passerelles, selon leur âge et leur programme. Cet établissement possède sa propre piscine, son gymnase et sa salle de théâtre. En distance, Téo fait partie des chanceux car il peut s'y rendre à pied, c'est à seulement 15 min.


C'est l'une des écoles les plus réputées de Québec, qui offre le plus grand choix d’activités socioculturelles et sportives, de sorties éducatives, de sorties de plein air et de voyages. Les élèves peuvent s’engager dans des activités qui les passionnent tout en créant des liens avec d’autres élèves.


Les frais de scolarité se sont élevés à 175,20 $ (118 €). Ce montant correspond à l'achat de tous les manuels d'exercices et livres auprès de l'école, mais aussi aux frais généraux et frais facultatifs.


Au Québec, le secondaire comprend 5 années d'études et concerne les élèves de 12 ans à 16 ans :

  • Le 1er cycle dure 2 années et comprend une formation de base commune à tous les élèves (1ère année et 2ème année de secondaire).

  • Le 2ème cycle, lui, dure 3 ans (3ème, 4ème et 5ème année)






Voici un tableau des équivalences pour mieux comprendre les niveaux.







Téo a fait sa rentrée le 7 décembre. C'était la période des examens, comme avant chaque vacances scolaires. C'est comme les évaluations en France mais sur une période bien précise. Ici, il n'y a pas de système de notes mais un système de pourcentage.


A cause de la pandémie, il a commencé en alternance : 1 jour en présentiel et le suivant à distance. L'établissement fournit un Chromebook (ordinateur-tablette) à tous les élèves.


Voici un emploi du temps type :

Depuis le 4 janvier, il suit les cours uniquement à distance et ce, jusqu'au 18 janvier. Alors c'est un peu compliqué de prendre ses marques et de s'intégrer.

Tout est très surveillé et l'intendance n'hésite pas à informer les parents d'un retard ou d'une absence de l'élève.

Cela nécessite forcément d'une adaptation et quelques ajustements. Malheureusement, il n'existe pas d'équivalence à Pronote (système français d'échange entre le collège et les parents) pour suivre les devoirs à faire. Nous avons juste une application pour voir l'emploi du temps, les informations générales, les absences et les retards.

Enfin, à 14 / 15 ans, l'enfant doit être en mesure de suivre ses cours en autonomie.


Au niveau des devoirs maison, il n'y en a pas vraiment, enfin beaucoup moins qu'en France !

Du travail est donné en avance avec des dates butoirs mais, en réalité, je n'ai pas vu Téo beaucoup étudier en dehors de ses heures 😕. Espérons que ce soit suffisant pour sa réussite.


Pour le moment, nous ne pouvons pas en dire plus car Téo découvre au fur et à mesure. L'intégration se passe bien dans l'ensemble. Téo ne semble pas avoir de difficulté à suivre les cours, sauf peut-être en anglais, car l'apprentissage de la langue commence dès le plus jeune âge. Alors, rendus à ce stade, les enfants se débrouillent plutôt bien !

Les fameux bus jaunes qui attendent les élèves en fin de journée, juste devant les bâtiments ! Photo prise le premier jour d'école de Téo


La prochaine fois, je vous parlerai de l'école d'Adrien car il fait sa rentrée en 6ème année de primaire (équivalent de la 6ème en France) le 13 janvier ! En France, il avait fait sa rentrée en 5ème mais, ici, lorsque l'on est né en fin d'année (il a eu 12 ans en décembre) on ne peut pas entrer à l'école secondaire. Il est obligé de refaire la demi-année de 6ème mais, pour lui, ce n'est pas forcément un problème.

1 commentaire

Posts récents

Voir tout