L'emploi de coach agile

JC a commenc√© "sa job", comme on dit ici ūüėÖ

Il a commencé en novembre, alors que nous étions encore en quatorzaine. Avec la covid, il est en télétravail jusqu'au mois de mars et, certainement plus longtemps, selon l'évolution de l'épidémie. Son contrat est de 37,5 h semaine et il reçoit son salaire tous les quinze jours.


Comme je le disais dans mes premiers articles, JC est coach agile dans le domaine des TI (technologie de l'information). Il est employ√© d'une compagnie de TI et intervient aupr√®s de diff√©rents clients qui peuvent √™tre des structures gouvernementales, des institutions bancaires, des assurances et autres. Son r√īle consiste √† accompagner ces entreprises dans leur transformation organisationnelle et culturelle vers plus d'agilit√©. Il les aide √† devenir plus r√©actifs et √† s'adapter √† leur march√©, en d√©veloppant la collaboration et le bien-√™tre des employ√©s et des managers, en s'inscrivant dans une d√©marche d'am√©lioration continue, dans le but de livrer des produits et des services de qualit√© √† leurs clients.


Quand on est coach agile, il est très difficile de travailler à distance car l'on doit être proche des équipes. A cause de cette épidémie, il a fallut s'adapter et repenser les modes de travail et l'accompagnement des organisations.


Avec un peu de recul, on constate qu'en général, au Québec, les sociétés sont davantage tournées vers le bien-être humain et la culture du droit à l'erreur qu'en France. Mais encore une fois, dans les deux pays, les deux cultures sont très différentes.


Au niveau de l'int√©gration, c'est plut√īt difficile, car il n'a jamais vu ses coll√®gues de travail en "vrai". Ah ah ! La covid nous a cr√©√© un sacr√© monde virtuel. Toutefois, la relation √† distance se passe tr√®s bien, son manager est tr√®s disponible et ouvert. Ici, les managers sont appel√©s "gestionnaires". Ils ont, pour la plupart, une posture de leader-serviteur, c'est √† dire qu'ils font tout pour faciliter le quotidien de leurs collaborateurs en les aidant √† r√©gler leurs difficult√©s. Ils sont tout l'inverse des petits chefs "command & control", bons √† donner des ordres et √† contr√īler ; ce qui est peu √©panouissant pour les collaborateurs qui travaillent avec eux.


Dans tous les cas, JC am√©liore son exp√©rience professionnelle. Le Qu√©bec sera un bagage suppl√©mentaire pr√©cieux pour peaufiner son CV de coach. Mais travailler dans un autre pays est tellement enrichissant ! En revanche, il faut aussi s'adapter au langage qu√©b√©cois et croyez-nous ce n'est pas facile tous les jours ūüėÜ

0 commentaire

Posts récents

Voir tout